Interprétation



 

Si nous revenons à l'exemple de la section sur l'analyse en composantes principales, nous nous rappelons que cinq questions saturaient fortement sur le Facteur 1 que nous avons appelé « temps disponible ». Par contre, la cinquième question saturait également sur le facteur 4 et ne rejoignait pas les autres au point de vue conceptuel. Nous ne l’intègrerons donc pas à l’analyse.

Les quatre questions sur lesquelles nous basons notre analyse représentent les éléments qui composeront l'échelle permettant de mesurer le construit latent « temps disponible ». Cette échelle évaluera donc si les participants considèrent qu'ils ont suffisamment de temps pour réaliser toutes leurs activités.

Nous désirons maintenant vérifier si cette échelle est stable dans le temps et si elle permet de bien mesurer le construit que nous avons identifié. Nous allons donc procéder à une analyse de consistance interne.

 

Statistiques descriptives

Nous obtenons d'abord un tableau qui spécifie le nombre d'observations qui ont été inclues dans l'analyse. Dans notre cas, nous voyons que 100 % des 231 observations ont été retenues. Cela implique qu'il n'y avait aucune valeur manquante dans la base de données. 

 

Ensuite, nous avons le tableau qui présente les statistiques descriptives pour les cinq éléments. Nous voyons que pour l'ensemble des éléments mesurés sur une échelle en quatre points, la moyenne est près de 3. Cela signifie que les 231 participants sont en moyenne moyennement en accord avec les affirmations concernant le temps disponible. 

 

 

Statistiques de fiabilité

Le tableau ultime de cette analyse est celui qui contient la valeur de l’indice alpha de Cronbach. Nous remarquons ici que la valeur du coefficient est de 0,795, ce qui est excellent, puisqu’il dépasse le seuil minimum requis de 0,70 (Nunnaly, 1978). Cette balise est arbitraire, mais largement acceptée par la communauté scientifique. Par conséquent, nous pouvons dire que nous obtenons, pour cette échelle composée de quatre éléments, une cohérence interne satisfaisante.

Ceci dit, certains auteurs avancent 0,75 ou 0,80 comme seuil minimal d’acceptabilité, tandis que d’autres se contentent de 0,60. Sachez que lorsque la valeur alpha est de 0,70, l’erreur-type de mesure est égale à plus de la moitié (0,55) de l’écart-type de la distribution du score total.

 

La matrice de corrélation montre que tous les éléments sont suffisamment corrélés (r > 0,4) pour que nous considérions qu'ils mesurent un même construit. Cela confirme donc le résultat présenté dans le tableau précédent.

 

 

Statistiques complètes sur les éléments

En plus des tableaux de statistiques descriptives et de fidélité et de la matrice de corrélation, SPSS fournit un tableau très intéressant qui nous aide à comprendre la structure de l’échelle. 

Pour chaque élément inclut dans l’analyse, SPSS présente quel serait l'état de l'analyse en cas de suppression d'un élément. Nous voyons donc la moyenne, l'écart-type et la valeur alpha de l'échelle si un des éléments était retiré.

Nous voyons également dans la colonne du milieu la corrélation entre chaque élément et l'échelle totale. Nous espérons en fait que toutes les corrélations seront supérieures à 0,3. Dans notre cas, nous sommes très heureux puisque nous dépassons le seuil minimal requis.

La dernière colonne est tout de même celle qui retient le plus notre attention. Nous nous rappelons que la valeur alpha est de 0,795 pour notre échelle lorsqu'elle contient les quatre éléments. Nous constatons que la consistance est maximisée en conservant tous ces éléments, puisque si nous en retirons un, la consistance va diminuer.

 

 

Statistiques d'échelle

Nous sommes maintenant en mesure d'affirmer que notre échelle permettant d'évaluer le « temps disponible » est composée de 4 éléments mesurés sur une échelle Likert en quatre points allant de fortement en désaccord (1) à fortement en accord (4). La valeur minimale pour cette échelle sera de 4 et la valeur maximale, 16. Actuellement, les participants obtiennent une moyenne de 11,58 (é.-t.: 2,9). Ils considèrent donc qu'ils possèdent généralement le temps nécessaire pour réaliser toutes leurs activités durant leurs temps libres.  

 

 

 



 

Haut de page